Désarmement nucléaire - Réponse de M. Laurent Fabius à une question à l’Assemblée nationale (Paris, 14/10/2014) [en]

La France, parce qu’elle soutient pleinement l’objectif du désarmement nucléaire conformément au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, avait participé à la première réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations unies sur le désarmement nucléaire du 26 septembre 2013.

Pour la même raison, elle a participé à nouveau à la réunion de haut niveau sur la journée internationale pour l’élimination des armes nucléaires, le 26 septembre 2014. La France y réaffirmait sa conviction que seul un processus global, progressif et concret permettra des progrès réels et réguliers de désarmement, qui préservent la sécurité et la stabilité internationales. Il n’y a pas d’autre voie pour parvenir à un monde plus sûr et créer les conditions d’un monde sans arme nucléaire.

Elle a rappelé également l’importance de ses efforts de désarmement, qui se poursuivent. Elle a ainsi au cours des dernières années, après avoir entièrement démantelé la composante sol-sol de notre dissuasion et diminué d’un tiers la composante sous-marine, atteint l’objectif annoncé en 2008 de réduction d’un tiers de la composante aérienne de notre force de dissuasion.

Au total, depuis près de vingt ans, la France a réduit, de manière unilatérale, la moitié de son arsenal, aujourd’hui inférieur à 300 têtes nucléaires./.

(Source : site Internet de l’Assemblée nationale).

publié le 16/10/2014

haut de la page