Actualisation stratégique 2021

Annoncée par le Président de la République dans ses vœux aux armées le 19 janvier 2021, la version actualisée de la Revue stratégique de 2017 a été présentée par la ministre des Armées le 21 janvier 2021. Ce document met à jour l’analyse de notre environnement stratégique et insiste sur la concrétisation et l’accentuation des tendances et menaces identifiées en 2017. En outre, l’actualisation de la Revue stratégique permet d’alimenter le débat national et la politique gouvernementale puisqu’une mise à jour de la loi de programmation militaire 2019-2025 est prévue cette année et décidera notamment du niveau de financement pour 2024 et 2025.

L’actualisation stratégique 2021 souligne l’accélération de la détérioration de l’environnement stratégique depuis la dernière révision en 2017. Trois principales menaces sont mises en évidence :

La persistance de la menace terroriste. Les organisations djihadistes posent toujours un défi de sécurité mondiale, malgré la défaite de l’Etat islamique au Levant.

La prolifération des armes de destruction massive et de leurs vecteurs. Sur ce point, le document met en garde notamment contre l’aggravation des crises de prolifération nucléaire en Corée du Nord et en Iran.

Le retour des logiques de compétition entre puissances assumées par la Chine et la Russie, mais aussi alimentées par des puissances régionales, comme l’Iran et la Turquie qui cherchent à « conforter leur statut ou avancer leurs intérêts, au prix d’un aventurisme grandissant ». Même si la Turquie joue un rôle clé pour la sécurité de l’OTAN, Ankara a entrepris une « politique extérieure offensive, visant à faire de la Turquie une puissance internationale et qui n’hésite pas à s’imposer par le rapport de force ».

PNG

Ces politiques de puissance s’étendent à de nouveaux domaines de confrontation (cyber, espace), tandis que se poursuivent de plus en plus des « stratégies hybrides », combinant des outils militaires et non militaires. En outre, cette situation est aggravée par l’effondrement de l’ordre international et l’affaiblissement de ses institutions, comme l’a récemment confirmé la fin du traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaires (FNI) en août 2019, qui amplifie « le risque d’une nouvelle course aux armements en Europe ». Enfin, la pandémie mondiale agit comme un « catalyseur des grandes menaces et tendances préalablement identifiées, tout en dégradant les capacités de réponse des Etats ».

Dans ce contexte, la Revue stratégique actualisée identifie la poursuite de trois axes dans la stratégie française : une doctrine de défense plus complète (investir plus encore les champs du cyber, du spatial, de l’intelligence artificielle face à la généralisation des stratégies hybrides), la modernisation de notre outil de défense et la mobilisation permanente de nos alliés et partenaires européens.

Pour écarter tout risque de déclassement stratégique et éloigner le spectre d’une perte de souveraineté, la Revue stratégique actualisée appelle à « la construction d’une véritable capacité européenne d’action [qui] permettra aux Européens d’être des alliés crédibles au sein de l’OTAN ». Le document plaide pour davantage d’autonomie stratégique européenne, sans remettre en cause le rôle de l’OTAN et les liens avec les Etats-Unis.

> Actualisation stratégique :

PDF - 748.1 ko
(PDF - 748.1 ko)

> Actualisation stratégique - 10 points clés :

PDF - 58.6 ko
(PDF - 58.6 ko)

publié le 05/02/2021

haut de la page