Armes chimiques : mettre fin à l’impunité (Genève, 28 février 2018) [en]

L’ambassadeur Alice Guitton, représentant permanent de la France auprès de la Conférence du désarmement, a présidé une réunion d’information relative au Partenariat international contre l’impunité de l’utilisation des armes chimiques.

L’ambassadeur Alice Guitton a présenté le partenariat et ses objectifs à la communauté genevoise du désarmement aux côtés de de M. Sébastien Braha, représentant permanent adjoint de la France auprès de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Lancé à Paris le 23 janvier 2018 par M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, cet instrument opérationnel, qui compte 26 membres, vise à soutenir les mécanismes nationaux et internationaux déjà existants de lutte contre la prolifération des armes chimiques. Le partenariat est ouvert à tous les États parties à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC). L’ambassadeur Guitton a souligné le rôle de Genève, où ont été négociés le premier Protocole d’interdiction en 1925, puis la CIAC en 1992, en matière de lutte contre l’utilisation des armes chimiques. Dans un contexte de violations répétées de la norme d’interdiction de ces armes, elle a rappelé la nécessité d’une pleine application de la CIAC. Elle a ensuite présenté le Partenariat en soulignant sa vocation transrégionale ainsi que son caractère opérationnel.
M. Braha a présenté le contexte de l’adoption du partenariat, ainsi que le rôle de l’OIAC dans la lutte contre la prolifération et l’utilisation d’armes chimiques,.

Cette réunion s’est tenue en présence de Mme Izumi Nakamitsu, Secrétaire générale adjointe des Nations unies et Haute-Représentante pour les affaires de désarmement, ainsi que de nombreux représentant de la communauté diplomatique genevoise et de la société civile.

Crédit photo : Eric Bridiers

Déclaration politique endossée par les États participant au partenariat.

Site Internet du partenariat

publié le 01/03/2018

haut de la page