Deuxième comité préparatoire de la Convention sur les armes à sous-munitions

JPEGLe deuxième comité préparatoire (PrepCom) de la Convention sur les armes à sous-munitions, dite Convention d’Oslo, s’est tenu le 4 septembre à Genève, sous la présidence de l’ambassadeur Felix Baumann, représentant permanent de la Suisse auprès de la Conférence du désarmement.

Les discussions de ce PrepCom ont permis des échanges substantiels sur le projet de plan d’action de Lausanne pour la période 2021-2025 et sur la déclaration politique associée, qui seront adoptés par consensus en novembre prochain lors de la conférence d’examen de la Convention d’Oslo.

La France y était représentée par M. Yves Marek, Ambassadeur, Secrétaire général de la commission nationale pour l’élimination des mines antipersonnel, qui a notamment rappelé l’attachement de la France aux règles du multilatéralisme, y compris du multilinguisme, ainsi qu’à l’objectif d’universalisation de la Convention.

Entrée en vigueur le 1er août 2010, la Convention d’Oslo regroupe à ce jour 109 Etats membres qui détiennent 10% des stocks d’armes à sous-munition dans le monde. La France mène un travail permanent de pédagogie et de plaidoyer afin d’universaliser la norme introduite par ce texte. Pour mémoire, elle n’a pas utilisé d’arme à sous-munitions depuis 1991 et a cessé d’en fabriquer dès 2002.

PNGSource : The Convention on Cluster Munitions

Retrouvez les documents du PrepCom ici (en anglais).

Pour en savoir plus sur la position de la France, cliquez ici.

publié le 15/09/2020

haut de la page