Iran - Réponse de M. Laurent Fabius à une question à l’Assemblée nationale (2/2) (26 novembre 2013).

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Monsieur le Député,

Cet accord est intérimaire, il faudra le compléter, le renforcer et nous allons bien sûr dans les semaines et les mois qui viennent l’élaborer et décider je l’espère ensemble.

Au début de votre question, vous avez dit que nous avions reçu un camouflet parce qu’il y avait une négociation secrète. Vous connaissez suffisamment la diplomatie pour savoir que les Américains nous ont dit - et il n’y a pas de secret là-dedans entre eux et nous au niveau des responsables - qu’ils discutaient avec les Iraniens. Parallèlement, nous avions la discussion avec le 6+1. Cela nous a paru tout à fait pertinent et lorsque les Américains et les Iraniens sont revenus avec, théoriquement une solution, la France a dit : « cela ne nous convient pas » car il y avait des éléments qui manquaient et cette fermeté a payé.

Pour le reste, j’ai vu comme vous les réactions des uns et des autres et nous avons le plus grand respect pour ces réactions. En même temps, nous travaillons par rapport à l’objectif de la paix et de la sécurité. Dans ces réactions, - vous avez cité Israël - les dirigeants d’Israël m’ont appelé et m’ont indiqué qu’ils ne pouvaient pas être d’accord avec ce qui est proposé. Le Guide iranien, encore la semaine dernière avait eu des propos à l’égard d’Israël qui étaient totalement inacceptables mais les israéliens ont ajouté :

« Nous voulons dire que nous sommes reconnaissants à la France par la position de fermeté qu’elle a prise. » Il en est de même d’une façon plus positive pour l’Arabie Saoudite et pour d’autres pays du golfe.

Nous ne travaillons pas par rapport à tel ou tel pays en particulier, même si nous avons de l’amitié pour lui, nous travaillons, comme je pense vous devez le faire, pour la sécurité et pour la paix./.

Voir la vidéo sur le site du ministère des Affaires étrangères :

publié le 28/11/2013

haut de la page