La France salue l’adhésion du Koweit à la CCAC le 3 juillet dernier

La France salue l’adhésion le 3 juillet dernier du Koweit à la Convention de 1980 sur certaines armes classiques (CCAC ou CCW en anglais )

« qui peuvent être considérées comme ayant des effets traumatiques excessifs ou comme frappant sans discrimination » et à ces 5 protocoles (le Protocole I sur les armes à éclats non localisables, le Protocole II modifié sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi des mines, pièges et autres dispositifs, le Protocole III relatif aux armes incendiaires, le Protocole IV sur les armes à laser aveuglantes, le Protocole V sur les résidus explosifs de guerre).



- Pour la France qui préside cette année la CCAC, l’adhésion d’un pays contaminé durant la 1ère guerre du Golfe par des mines et des restes explosifs et parvenu par un vaste plan d’action à l’élimination de ces restes explosifs, est particulièrement intéressante pour les futurs travaux de la CCAC.

- En adhérant à la CCAC, convention de portée universelle, le Koweït contribue au renforcement du droit international humanitaire et à la protection des civils des effets les plus graves émanant d’armes conventionnelles.

Lire le communiqué de presse de l’Organisation des Nations Unies

publié le 12/04/2016

haut de la page