Le saviez-vous ? La France et la création de l’UNIDIR [en]

PNG

Le saviez-vous ?

La France est à l’origine de la création de l’UNIDIR, l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement. « Je propose la création d’un institut mondial de recherche sur le désarmement », annonçait le président de la République française lors de la première session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies sur le désarmement en mai 1978.

Pour mener une réflexion sur le désarmement, la France souhaitait disposer à l’échelon international d’un instrument de recherche sur le désarmement placé auprès des Nations unies. L’ONU lui apporterait un appui matériel, tout en respectant sa nécessaire independance intellectuelle. Pour assurer une égale participation de tous aux efforts de désarmement, l’ensemble de la communauté internationale devait disposer d’un égal accès à l’expertise, ce serait le but de cet institut : « le désarmement n’est pas le monopole de quelques-uns, mais doit devenir la préoccupation de tous ».

La France soumit ainsi un mémorandum pour la création d’un institut international de recherche sur le désarmement lors de cette session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU). Lors de sa 33ème session, plus tard en 1978, l’AGNU demanda au Secrétaire général des Nations unies (SG) de produire un rapport sur la faisabilité de l’établissement d’un tel institut. Un an après, lors de sa 34ème session, l’AGNU accueillit favorablement le rapport du SG, l’institut pouvait être crée. Il fut d’abord établi de façon intérimaire dans le cadre de l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche, et commenca à fonctionner le 1er octobre 1980. Enfin, en 1984, lors de la 39ème session de l’AGNU, le statut de l’UNIDIR fut adopté.

Depuis, l’UNIDIR mène des recherches sur le désarmement, la non-prolifération et la sécurité pour soutenir la communauté internationale dans sa réflexion et ses initiatives depuis ses bureaux installés dans le Palais des nations à Genève.

Collaborant avec des chercheurs, des diplomates, des représentants gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et d’autres institutions, l’UNIDIR sert de lien entre la communauté des chercheurs et les Etats Membres de l’ONU. Les activités de l’Institut sont financées sur budget onusien et par les contributions volontaires que lui versent certains gouvernements et différentes institutions.

La France a apporté un soutien constant à l’Institut. Elle porte en outre la résolution quinquennale de l’Assemblée générale des Nations unies qui vise à renouveler le soutien de la communauté internationale à l’Institut.

publié le 25/05/2020

haut de la page