Mines antipersonnel - Conférence d’examen de la convention d’Ottawa (Maputo, 23-27 juin 2014) [en]

Alors que le Mozambique accueille cette semaine la troisième conférence d’examen de la convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel, la France réaffirme son engagement en matière d’élimination de ces armes.

Très attachée à l’universalisation de la convention, la France salue l’annonce de l’adhésion du Sultanat d’Oman, qui deviendra prochainement le 162e État partie.

En marge de la conférence, et conjointement avec le Bénin et le Japon, la France organisera un événement visant à valoriser l’action du centre de perfectionnement aux actions de déminage et de dépollution de Ouidah (Bénin). Ce centre, au financement duquel nous participons, a formé plus de 1300 démineurs originaires de 28 pays africains. La France consacre chaque année des fonds importants à la formation au déminage, afin de renforcer les capacités techniques des États affectés et créer une expertise nationale autonome. Elle subventionne également, par le biais de l’Agence française de développement, les programmes des ONG visant notamment à l’assistance aux victimes et à leur réinsertion sociale.

Voir la déclaration sur le site du Ministère des Affaires étrangères.

publié le 28/07/2016

haut de la page