Présentation de l’exercice NuDiVe devant la Conférence du désarmement - 05/03/2020 [en]

Intervention en séance plénière de la Conférence du désarmement de l’Ambassadeur M. Yann HWANG sur l’exercice NuDiVe

Présentation conjointe de l’exercice NuDiVe par les Ambassadeurs allemand et français

JPEG

Merci à Peter pour sa présentation de l’exercice NuDiVe. La vidéo vous aura aussi permis, je l’espère, de vous représenter plus concrètement cet exercice.

A présent, permettez-moi de vous dire quelques mots sur les principales leçons à retenir de NuDiVe.

Vous l’aurez compris, l’objectif était de tester les conclusions de l’IPNDV - Evaluer les procédures et technologies nécessaires pour générer une confiance suffisante quant à l’absence de détournement de matières nucléaires lors du démantèlement d’une tête nucléaire.

A cet égard, l’objectif est clairement atteint. D’après les conclusions de l’équipe d’évaluateurs, l’exercice a permis de confirmer la validité des hypothèses de l’IPNDV.
Les procédures d’inspection ont été jugées complètes, solides et satisfaisantes pour permettre de détecter un détournement de matières fissiles lors du démantèlement.

L’évaluation a aussi permis d’identifier des points d’amélioration possibles des procédures et objectifs d’inspection, mais aussi de la manière de conduire l’exercice, qui s’avèreront utiles pour la conduite d’exercices futurs. Plus généralement, l’exercice a démontré l’intérêt des exercices pratiques pour développer les connaissances en matière de vérification du désarmement nucléaire.

Mais NuDiVe a aussi été très enrichissant d’un point de vue national.

L’enjeu principal était de déterminer comment des Etats non-dotés peuvent participer à la vérification du désarmement nucléaire sans risque de prolifération. En effet, toute initiative dans le domaine de la vérification du désarmement nucléaire doit prendre en compte les obligations de sûreté et de sécurité d’un État hôte doté de l’arme nucléaire. Elle doit être pleinement conforme aux obligations de non-prolifération conformément aux articles 1 et 2 du TNP.

En outre, un régime de vérification du désarmement ne peut être établi in abstracto mais doit correspondre à un traité de désarmement spécifique et être adapté au cas particulier de chaque État.

L’exercice NuDiVe nous a permis de reconnaitre qu’il est possible de travailler sur la vérification du désarmement nucléaire dans le respect des obligations de non-prolifération et des intérêts de sécurité nationaux.

En tant que parties au TNP, nous partageons tous l’objectif ultime du "désarmement nucléaire sous un contrôle international strict et efficace" tel qu’il est inscrit dans l’article VI du TNP. Dans ce contexte, une vérification efficace du désarmement nucléaire est un élément crucial pour parvenir à un "désarmement général et complet".

L’exercice NuDiVe a aussi été l’occasion d’un dialogue avec les Etats non dotés. De ce point de vue, la vérification du désarmement nucléaire permet de créer la confiance entre Etats dotés et non-dotés, un facteur de stabilité stratégique.

Monsieur le Président,

Mon pays espère que ce travail concret sur la vérification du désarmement nucléaire peut contribuer positivement et concrètement à la prochaine conférence d’examen du TNP.

Le cheminement qu’a effectué la France sur ce sujet est intéressant et pourrait être – je l’espère – de nature à inspirer d’autres Etats, dotés ou non.

En conclusion, je vous invite à assister à la présentation plus détaillée de l’exercice le 18 mars prochain dans le cadre de la phase outreach de l’IPNDV, ouverte à tous les Etats. J’ajoute qu’un évènement franco-allemand sera consacré à NuDiVe à la conférence d’examen.

vidéo

publié le 06/03/2020

haut de la page