Présentation du CIDHG [en]

LE CIDHG

Centre International de Déminage Humanitaire, Genève

Créé officiellement en 1999, le CIDHG est une des contributions majeures de la Suisse à la cause de la lutte contre les mines antipersonnel dans le monde. La raison d’être du Centre est d’apporter les éléments de décision pour la gestion des projets de déminage au Service de lutte antimines de l’ONU (UNMAS), "point focal" de l’action contre les mines à l’ONU. Depuis sa création, les tâches du CIDHG se sont étendues, et ses liens avec les Organisations non gouvernementales (ONG) et autres acteurs de la lutte contre les mines se sont développés, parallèlement à l’offre de service pour l’UNMAS.
Aujourd’hui, le CIDHG travaille à la lutte contre les armes explosives, qui incluent les mines, les armes à sous-munitions, les autres restes explosifs de guerre et les stocks de munitions.

Il collabore avec les unités de soutien à la mise en œuvre de la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel et de la Convention sur les armes à sous-munitions et soutient les efforts des États parties. Il est mandaté par les Nations Unies pour effectuer le rôle de secrétaire du comité de révision des normes internationales de lutte contre les mines (IMAS).
_
Le CIGHD offre un soutien sur le terrain, axé sur le développement des capacités et le conseil, aide à l’élaboration de normes et standards, et assure une recherche dans le domaine pour proposer des solutions.
Sorte d’état-major à la disposition des Nations Unies et de la communauté internationale, il s’est enrichi de spécialistes ayant une expérience approfondie de la gestion des programmes de lutte contre les mines et autres armes explosives et peut offrir à la fois aux pays donateurs et aux populations concernées une approche globale de cette lutte, garantissant un haut retour sur investissement, avec un impact substantiel sur les communautés aidées. Il fournit les éléments pertinents pour la mise en place de programmes de sensibilisation, d’enlèvement des mines, de réhabilitation des victimes et de réhabilitation des zones affectées, en coopération avec des organisations non gouvernementales et internationales.

Le Directeur du Centre est M. Stefano Toscano, de nationalité suisse. L’effectif du Centre est de 50 personnes environ.

La France soutient l’action du Centre depuis sa création et fait partie de son Conseil de fondation.

www.gichd.ch

publié le 19/06/2020

haut de la page