Visite des centres de recherche du CEA à Saclay et à Cadarache (14 et 15.04.2015) [en]

Une visite sur les centres de recherche de Saclay et de Cadarache, organisée par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), ainsi que par le Ministère des affaires étrangères et du développement international, s’est déroulée du 14 au 15 avril 2015.

Les participants, originaires d’une dizaine de pays, ont été reçus au Ministère des Affaires étrangères où David BERTOLOTTI, sous-directeur au désarmement et à la non-prolifération nucléaires a notamment rappelé l’attachement de la France au renforcement de l’accès des États qui respectent leurs obligations internationales aux usages pacifiques du nucléaire, notamment dans le cadre de l’article IV du TNP. Ils ont ensuite pu écouter Frédéric JOURNES, Gouverneur pour la France auprès de l’AIEA et directeur des relations internationales du CEA, sur les actions de la France pour la promotion de l’énergie nucléaire et des usages non énergétiques du nucléaire (santé, agriculture, environnement) en soutien de l’AIEA ainsi que sur les objectifs et les modalités de fonctionnement de la « Capacity Building Initiative ». Florian LEWIS du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a présenté la politique nucléaire française.

La visite s’est poursuivie au centre de recherche du CEA à Saclay. Les participants ont pu ainsi accéder au réacteur de recherche ISIS, qui a signé un accord avec l’AIEA pour retransmettre en direct des travaux pratiques par internet (IAEA Internet Reactor Laboratory (IRL)).

Les participants ont pu aussi rencontrer à Saclay Yves FANJAS, directeur de l’I2EN (Institut International de l’Energie Nucléaire), « porte d’entrée » pour l’accès des étudiants et scientifiques étrangers à l’offre de formation française d’enseignement et de formation dans le domaine du nucléaire civil.

Le 15 avril, arrivés sur le site du CEA à Cadarache, les participants ont visité le chantier du futur réacteur de recherche Jules Horowitz, qui est l’une des installations que la France vient de proposer à l’AIEA pour faire partie du réseau de réacteurs de recherche de l’AIEA ouvert à des actions internationales de formation à destination de pays souhaitant lancer un programme électronucléaire (IAEA Designated International Centre Based on Research Reactor). Cette candidature du CEA inclut également le Laboratoire d’examen des combustibles actifs (LECA), associé au laboratoire STAR, qui sert à l’examen d’éléments combustibles après irradiation et que les participants ont également pu visiter.

Parmi les différentes pistes explorées pour renforcer la coopération en matière de formation, celle d’un « catalogue » de l’offre globale de formation, triée en fonction des besoins spécifiques des Etats souhaitant développer ou relancer un programme électronucléaire ou une application non énergétique, a rencontré l’intérêt particulier des participants.

publié le 18/07/2016

haut de la page